S'inscrire à la newsletter

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

Entrez votre adresse e-mail et recevez tous les dimanches la newsletter de Jean-Paul Betbeze

9 janvier, 2020

Ecrit par

Retraites, en route pour l’équité

La grande réforme de ce début d’année sera celle des retraites. Deux approches sont possibles, chercher l’équité – que chacun aient des niveaux de retraites correspondant à leurs cotisations – ou l’efficacité – chercher à équilibrer les régimes à tout prix. Aujourd’hui le gouvernement cherche à mener les deux de front, erreur.

8 décembre, 2019

Ecrit par

« Avantages acquis » l’expression revient, revue, dans le Dictionnaire de l’Académie française

Suite aux problèmes sociaux qui animent les villes en bloquant ses rues, l’Académie française a décidé de revoir sa définition d’« avantages acquis ». Avantage, datant du XIIème siècle, est dérivé d’ « avant ». C’était alors : « ce qui est utile, favorable ». Pire, on lit plus loin : « Avantage acquis, dans une entreprise, amélioration du statut des salariés par rapport à ce que prescrit la loi ». Mais cela ne va plus, disent nos Immortels ! Voici leurs notes.

21 octobre, 2018

Ecrit par

Nous mourrons plus tard

Enfin une bonne nouvelle de l’Insee ! L’âge moyen de décès en France est de 79 ans en 2017. 11 ans gagnés par rapport à 1967 : c’était 68 ans. La durée moyenne de vie passe ainsi de 72 à 83 ans pour les femmes, 11 ans gagnés, et de 64 à 76 ans pour les hommes, 12 ans gagnés. Compte tenu des « arrondis », la longévité a autant augmenté pour les femmes que pour les hommes, donc les écarts entre sexes demeurent : 7 ans. La mort frappe plus chez les hommes, parce qu’elle frappe plus tôt. Entre 20 et 29 ans en effet, les décès d’hommes sont 2,9 fois plus nombreux que ceux de femmes, 2,2 fois plus nombreux entre 30 et 39 ans, 2 fois plus entre 60 et 69 ans. Les « comportements à risques » des hommes : accidents de la route, conduites à risque, suicides même (relativement plus masculins que féminins)… se payent. Puis les excès masculins se réduisent !