S'inscrire à la newsletter

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

Entrez votre adresse e-mail et recevez tous les dimanches la newsletter de Jean-Paul Betbeze

15 novembre, 2015

Ecrit par

La guerre de la haine

C’est faire trop d’honneur à ce qui vient de se passer à Paris que de parler de « terrorisme ». Le terroriste veut terroriser. Là, c’est de haine qu’il s’agit.

11 octobre, 2015

Ecrit par

En attendant les nouveaux migrants

2 000 arrivent chaque jour sur les côtes d’Europe. Ils y cherchent refuge, sans le trouver. Ils seront plus nombreux demain. Plus nombreux, car les camps qui abritent les « personnes déplacées » depuis plus de dix ans en moyenne, chiffre qu’on ne dit jamais, vont craquer. Ces familles qui avancent sur les voies ferrées européennes, tragiquement, leur donnent l’idée d’un ailleurs, à eux qui sont enfermés, et plus encore aux jeunes.

14 juin, 2015

Ecrit par

Plongée, reprise classique, « stagnation séculaire », « nouvelle normale » : où voulons-nous aller ?

Nous avons le « choix » entre quatre voies :
1. Plongée : c’est moins d’heures travaillées, plus de chômage, de déficit extérieur et de déficit public, en attendant la crise de la dette. Horreur !
2. « Stagnation séculaire » : c’est l’expression américaine pour dire : moins d’heures travaillées en restant longtemps au-dessous du sentier antérieur de croissance. Pénible !
3. Reprise classique : c’est plus d’heures travaillées pour retrouver la trajectoire d’avant crise, avec l’emploi d’alors. Fermé !
4. « Nouvelle normale », c’est le nouvel avenir qui se crée. Peut-on en savoir plus ?

17 mai, 2015

Ecrit par

Nous, futurs intermittents d’un travail prolongé

Que non le travail ne va pas disparaître ! Il va se fractionner et s’allonger. Nous allons passer de la logique actuelle, celle de l’horloge, avec ses heures, semaines, salaires, congés et retraites à une autre. Cette autre, ce seront des tâches et des projets, avec des coupures, des aventures, des risques. Ces tâches et projets évolueront dans des réseaux multiples et spécialisés. En même temps, nous allons travailler plus longtemps. Deux façons de voir ce futur : la noire, la nouvelle.

justo felis ipsum Aliquam dapibus eleifend elementum ut id, ut ipsum porta.