S'inscrire à la newsletter

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

Entrez votre adresse e-mail et recevez tous les dimanches la newsletter de Jean-Paul Betbeze

4 février, 2018

Ecrit par

France is back! Ses problèmes aussi

1,9% de croissance en 2017, sinon 2% et, pour le prudent FMI, 1,9% aussi en 2018 et 2019 ! Selon l’indicateur Markit des Acheteurs publié le 24 janvier, la forte expansion du secteur privé se poursuit. Mieux, elle continue de reposer sur une augmentation des nouvelles affaires. « Le taux de croissance des nouvelles commandes reçues par les entreprises privées françaises atteint, en janvier, son plus haut niveau depuis avril 2011 ». Les carnets de commandes se remplissent, les perspectives d’activité restent bien orientées. L’Insee calcule en janvier que le climat des affaires s’améliore dans l’industrie (et ceci depuis des mois) et fléchit à peine dans les services. Le niveau de décembre a été, pour l’ensemble de l’économie, le plus élevé depuis dix ans !

4 janvier, 2018

Ecrit par

Les bourses s’interrogent pour 2018

Normalement, si on ne fait que de l’économie et de la finance, les choses devraient bien se passer. La croissance est partout, aux Etats-Unis, en zone euro, dans les pays émergents, le prix du pétrole devraient monter un peu : bref plus de croissance et un peu plus d’inflation. Les taux longs devraient donc monter graduellement, mais les profits plus encore, avec une modération salariale qui devrait durer : bref les profits seront toujours là, et même plus. La rentabilité des actions devrait largement dépasser celle des obligations publiques, rémunérant le risque. Dans ce contexte, les bourses devraient aimer.

23 novembre, 2017

Ecrit par

La bourse monte, parce qu’elle monte

Dix ans ! Il lui aura fallu dix ans ! Le Cac 40 vient de passer 5500 points le 31 octobre 2017, son niveau de… début janvier 2008. Encore un effort et nous sommes à son deuxième maximum historique à 6000, atteint début 2007, juste avant la grande plongée mondiale de 2008. Depuis, c’est la lente remontée qui nous mène aujourd’hui au-delà de 5500. Mais nous sommes loin du maximum historique du 4 septembre 2000 : 6944, à l’époque de la « nouvelle économie ». 26% à gagner encore. Les raisons sont nombreuses pour continuer.

12 novembre, 2017

Ecrit par

Bruits de bottes ou boums de bourses ?

Le Patrimoine : Mon cher Conseiller, je n’y comprends plus rien. Les bourses montent partout. Le CAC 40 vient de repasser à 5300, il lui a fallu dix ans pour se refaire. Il est à 28% de son plus haut historique de 6904, le 4 septembre 2000. Encore un effort ! Et le Dax allemand, le Dow Jones et le S&P vont de record en record. On a partout les boums des bourses !

5 novembre, 2017

Ecrit par

La finance soumise en zone euro, pour une bourse bien remise ?

La finance soumise : quelle nouveauté ! Elle deviendrait moins hostile aux règles qui veulent l’encadrer, moins excessive et réactive qu’avant, bref : « normale » ? C’est le bruit qui court, sinon le rêve qui se répand : la finance serait rentrée dans le rang. La preuve ? Elle boit les paroles de Janet Yellen, la patronne de la banque centrale américaine, et de Mario Draghi, celui de la banque centrale de la zone euro. Que lui est-il arrivé ? Ceci va-t-il durer ? Est-ce un calcul, une ruse ?

14 septembre, 2017

Ecrit par

Trump va-t-il faire tomber la bourse ?

La bourse de New York se demande ce qui lui arrive. Après avoir adoré les propositions de Donald Trump pendant sa campagne, puis avoir monté régulièrement jusqu’à son intronisation, puis avoir vaillamment résisté à toutes les questions que l’on pouvait se poser devant ses foucades, la voilà qui doute.

18 décembre, 2016

Ecrit par

Chine, dollar, pétrole, bourse : les 4 dangers Trump

« Je comprends parfaitement la politique de la « Chine unique », mais je ne vois pas pourquoi nous devrions être tenus à une politique de « Chine unique » à moins que nous ne concluions un accord avec la Chine sur d’autres sujets, dont le commerce » dit Donald Trump sur Fox. Rien n’est plus grave que confondre géopolitique et business !

16 octobre, 2016

Ecrit par

Crise chez les milliardaires ?

Pas de panique : nous en avons perdu 16 entre 2015 et 2016, mais ils sont encore 1810 selon Forbes. Ils étaient 1826 l’année précédente. Ce « drame » fait que leur richesse totale n’est plus que de 6,48 trilliards de dollars, soit 570 milliards de moins et que la fortune d’un milliardaire moyen n’est plus que de 3,6 milliards, 300 millions de moins sur un an.

massa libero. tempus risus mattis sem, ipsum