S'inscrire à la newsletter

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

Entrez votre adresse e-mail et recevez tous les dimanches la newsletter de Jean-Paul Betbeze

24 février, 2019

Ecrit par

Tuer les billets de banque en trois coups

Mais pourquoi donc, ils sont si utiles ! Sans date limite de validité, ils me permettent de faire les achats que je veux, où et quand je veux. Ils sont une part de ma liberté. Et anonymes ! Mais cet avantage, c’est leur « inconvénient » et le début de leurs problèmes. Avant, l’inflation s’occupait en effet de les croquer : à 10% l’an, en garder était héroïque ! Mais à 1,4% en zone euro, c’est rationnel ! Donc, il faut changer la traque. Le fisc est toujours d’accord, la police et la douane aussi, les docteurs qui soignent les drogués, pareil. Et vient maintenant la Banque centrale ! Quoi !

1 avril, 2018

Ecrit par

Les vieux sont-ils inflationnistes ?

Un vieux oui, les vieux non. « Un vieux » oui : il consomme, surtout des services – tourisme et voyages en début de retraite, soins domestiques ensuite, soins médicaux après, et bien sûr sans produire. Sur la période 1955-2014 et sur 22 pays avancés, le vieux entre 65 et 79 ans serait responsable de 0,4% d’inflation en plus que l’indice total. Il est inflationniste, mais pas seul. Le jeune, entre 15 et 25 ans, l’est plus que lui pour 0,7%, lui qui consomme biens et services neufs, souvent chers, sans plus produire !

25 février, 2018

Ecrit par

2% d’inflation : la ligne Maginot de la zone euro

Un peu moins de 2% d’inflation à moyen terme en zone euro, près de ce chiffre chez chaque membre, et stable : c’est l’objectif de Mario Draghi. Il le répète constamment. Un objectif qui réclame « patience et persistance », comme il le dit aussi (souvent). Mais nous n’y sommes pas, avec cet euro qui monte, ces marchés financiers nerveux, ce chômage élevé, ces élections partout, ce Brexit…

22 février, 2018

Ecrit par

Plus de chômage et d’inflation en France ?

Plus de 148 500 chômeurs nouveaux sur un an en métropole : en décembre 2017, on compte 5,61 millions demandeurs d’emploi en catégories A (3,45 sans emploi, libres immédiatement), plus B (0,75 million de chômeurs en activité réduite courte, moins de 78 heures dans le mois), plus C (1,414 million de chômeurs en activité réduite longue, plus de 78 heures dans le mois).

libero vel, felis sem, commodo Praesent elementum massa vulputate, ut